JUMELAGE

Ottignies - Louvain-la-Neuve / Tiassalé

Retour Accueil

HOME PAGE

M E N U

GENERAL

Le Comité de Jumelage & Contacts

Les Articles de Presse

Les Galeries Photos

Les Liens

Divers

TIASSALE

Situation géographique

Historique de la ville

La ville aujourd'hui

Tourisme

Gestion communale

OTTIGNIES

LOUVAIN-LA-NEUVE

Situation géographique

Historique de la ville

La ville aujourd'hui

Tourisme

Courrier électronique

Jeudi 9 octobre 2003

VERS L'AVENIR - Brabant Wallon

Ottignies-Louvain-la-Neuve : Jumelage ivoirien

LE MAIRE DE TIASSALE EN VISITE UNE SEMAINE

Le maire de Tiassalé, ville de Côte d'Ivoire avec laquelle Ottignies-LLN est jumelée, a passé une semaine dans la ville universitaire.

Yapi LAMBERT, maire de Tiassalé, en Côte d'Ivoire, a d'abord assisté au conseil communal. "Cela donne une idée de la démocratie en Belgique et j'ai ressenti à Ottignies-Louvain-la-Neuve plusieurs sensibilités et beaucoup plus d'opposition que chez nous".

La Côte d'Ivoire est devenue indépendante le 7 août 1960 et compte plus de 15 millions d'habitants. Tiassalé est située dans le Sud du pays, à équidistance entre les deux capitales du pays, Abidjan et Yamoussoukro.

Le département de Tiassalé fait partie de la région des Lagunes. Tiassalé, son chef-lieu, a des similitudes géographiques avec Ottignies-Louvain-la-Neuve : elle a aussi deux têtes (Tiassalé et N'Douci, de 30 000 habitants chacune) auxquelles sont rattachés onze villages.

Longtemps carrefour commercial important, cette ville est présentée comme l'une des plus importantes villes historiques du pays : "Malgré nos nombreux atouts, nous n'avons pas encore pris notre envol pour notre développement. C'est pourquoi nous avons besoin de nous ouvrir à d'autres communes de la Côte d'Ivoire mais aussi de l'étranger, en vue d'établir des relations d'échanges susceptibles d'enrichissement mutuel. Je suis venu dans le cadre du jumelage pour concrétiser et dynamiser les relations entre notre ville et Ottignies-Louvain-la-Neuve".

Liliane Toussaint, responsable du jumelage, se rend en Côte d'Ivoire mais semble parfois bien seule pour défendre les relations entre les deux citées.

"Avec le concours de bibliothèques, nous avons déjà envoyé trois tonnes de livres et quatre tonnes sont encore prêtes à partir", indique-t-elle.

En 1994, Jacques Benthuys, alors bourgmestre, est allé à Tiassalé avec le professeur Charlier pour identifier un certain nombre de besoins. L'un d'entre eux consiste à créer une piste cyclable entre Tiassalé et N'douci. Des vélos ont aussi été récoltés pour Tiassalé.

Le maire ivoirien est aussi allé à l'école de Blocry , pour initier une correspondance entre les écoliers par e-mail.

Il a aussi rencontré le collectif des femmes à Louvain-la-Neuve et a assisté à la pose de la première pierre de Wilhem and Co à Louvain-la-Neuve.

"Louvain-la-neuve est une ville d'avenir. J'ai eu la chance de participer à ce lancement et j'ai gardé le morceau de bois qui a servi à maintenir la première pierre à hauteur avant sa pose…".

Michel Demeester

OTTIGNIES LOUVAIN-LA-NEUVE

Bulletin Communal bimestriel n° 125 du 24 octobre 2003

DES LIVRES POUR TIASSALE

Une fois de plus, l'opération "récolte des livres pour Tiassalé" (pour ceux qui l'ignorent, il s'agit de cette ville de Côte d'Ivoire avec laquelle Ottignies-Louvain-la-Neuve est jumelée), menée depuis 1 an à l'initiative de la directrice du Centre Culturel Liliane Toussaint, s'est clôturée avec succès. Quelque 4 tonnes de livres (dons des habitants d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, de la bibliothèque du Douaire et de la faculté de Médecine de l'UCL) et des ordinateurs (dons de la faculté de Médecine) attendent le départ d'un bateau pour Abidjan ! C'est la Ville qui finance le transport.

Se rendant en Côte d'Ivoire au mois d'août pour des raisons familiales, Liliane Toussaint en a profité pour rendre visite au maire de Tiassalé, Yapi Lambert. Celui-ci lui a montré avec fierté - la bibliothèque constituée grâce aux habitants d'Ottignies-Louvain-la-Neuve. Un nouveau local destiné à accueillir d'autres livres sera inauguré en novembre.

"La bibliothèque compte déjà 2000 livres triés, étiquetés et répertoriés", rapporte Liliane Toussaint. "Le registre des prêts, tenu à la main indique 300 prêts pour mai 2003 et 150 pour juin…70 % des ouvrages sont remis spontanément, tandis que des rappels sont nécessaires pour les autres. Les romans policiers et les bandes dessinées sont les plus demandées… également les livres de documentation utilisés par les élèves déplacés par la guerre. Actuellement, les prêts sont gratuits mais le bibliothécaire envisage de demander une petite somme forfaitaire pour l'entretien des livres".

L'opération "récolte de livres" se poursuit. On attend vos dons (romans, nouvelles, poésie, manuels scolaires, dictionnaires, ouvrages de référence en bon état) dans les locaux du Centre Culturel (avenue des Combattants, 41 à Ottignies), de 9 à 12 h et de 14 à 17 h 45 (le samedi, le matin uniquement).

Renseignements : 010/41.44.35

LA BOUSSOLE - Du 15 novembre 2003 au 14 janvier 2004 n° 12

Nouvelles de Tiassalé de Côte d'Ivoire ville jumelée avec la ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve

Du 30 septembre au 6 octobre 2003, Monsieur Jacques Benthuys, 1er Echevin, Echevin en charge des jumelages a reçu Monsieur Yapi Lambert, Maire de Tiassalé.

Nous avons profité de cette visite pour lui présenter des associations locales qui pourront apporter une coopération concrète au développement de projets et liés notamment à l'éducation permanente et au développement durable. Actuellement la ville de Tiassalé construit une nouvelle bibliothèque. Celle-ci pourra accueillir les quelques 4 tonnes de livres que le Centre Culturel a récolté auprès de l'UCL, des bibliothèques publiques et de la population locale. Ils seront expédiés avec le soutien financier de la ville.

D'autre part, nous avons également récolté des vélos qui seront remis en état de fonctionner par l'asbl Les Débrouillards et des ordinateurs qui seront bien utiles aux projets de développement local. Une demande de subvention va également être introduite par la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve auprès de la Région wallonne pour financer une piste cyclable entre Tiassalé et N'Douci et permettre ainsi aux enfants de circuler en toute sécurité sur un tronçon où les accidents sont nombreux.

Plus que jamais la Commission Education permanente souhaite contribuer à renforcer les liens de solidarité qui unissent nos 2 communes. Ce projet ne peut fonctionner que par votre démarche solidaire. Aussi, vos livres, PC et vélos restent les bienvenus pour soutenir une amitié et une coopération qui se veut de plus en plus constructive.

Pour tout contact et information : Comité Tiassalé - 0497/447206

OTTIGNIES - LOUVAIN-LA-NEUVE

Bulletin Communal n° 127 du 20 février 2004

JUMELAGE SUR LE NET

Le saviez-vous ? Un nouveau site internet a été créé pour faciliter la communication avec Tiassalé, notre ville jumelle de Côte d'Ivoire. On peut y découvrir un descriptif d'Ottignies-louvain-la-Neuve et de Tiassalé. La situation géographique de l'une et de l'autre, l'histoire, le tourisme... Une seule adresse :

www.jumelage.africa-web.org

Bon surf !

LA BOUSSOLE - Du 15 mars 2004 au 20 mai 2004 n° 14

Nouvelles concernant le jumelage de Tiassalé (Côte d'ivoire)

Quatre tonnes de livres ont été acheminées vers Tiassalé, grâce à votre générosité et à l'aide de la ville.

Le comité de jumelage a créé un site sur internet : www.jumelage.africa-web.org. Nous vous conseillons d'aller le visiter pour mieux connaître notre ville jumelle. Un livre d'or attend vos remarques.

D'autre part, l'asbl "Les débrouillards" en accord avec le comité de jumelage a mis sur pied lors de la journée "marché de printemps" le 21 mars, place de l'Université, une collecte de vélos de 9h à 17h. Ces vélos seront envoyés à Tiassalé avec l'aide de la ville.

D'autres activités auront lieu à savoir une bourse aux vélos, une bourse aux plantes, réparation de vélos, marquage de vélos. Nous espérons vous accueillir nombreux lors de cette manifestation du 21 mars.

TIASSALE TRIBUNE

UN JOURNAL EST NE

par Lambert Yapi, Maire de Tiassalé

On l'appelle affectueusement TT, c'est-à-dire Tiassalé Tribune. Dès les premières semaines qui ont suivi l'installation de la nouvelle équipe municipale, un acte historique a été posé : l'organisation d'un séminaire sur le développement de la commune de Tiassalé. Ce signal fort témoignait de la volonté ses nouveaux dirigeants de faire preuve d'une gestion participative, rationnelle et stratégique.

C'est donc dire que les populations bénéficiaires des projets retenus sont considérées comme des acteurs de leur propre développement. En tant que tels, il apparaît nécessaire voire obligatoire de les informer régulièrement sur l'évolution de la gestion communale. C'est là le premier et le plus fondamental des objectifs qui sous-tendent l'existence de TT.

Ainsi, la population une fois informée peut et doit en retour faire part de ses observations et suggestions de même que de ses critiques et préoccupations aux autorités municipales, et ce par le canal de ce bulletin d'information. En définitive, c'est une collaboration, mieux une dialectique relationnelle qui s'installera à travers Tiassalé Tribune, entre l'équipe municipale et les administrés.

Tiassalé Tribune se veut aussi un plateau d'échanges fraternels, une tribune de discussions constructives et dépassionnées de débats apolitiques dénués de toute agressivité de toutes formes de dénigrement. Il s'agit ici d'exprimer librement son opinion mais dans le respect de l'autre, dans l'acceptation de ses différences. Bref, aussi bien que les agissements de ceux qui écrivent que de ceux qui lisent et critiquent doivent être marqués du sceau de la symbiose.

Par ailleurs, bien qu'il admette les critiques, Tiassalé Tribune ne se privera pas de faire l'apologie des illustres fis et filles de Tiassalé : ceux qui l'ont aidé à se construire, à écrire son histoire et ses pages de noblesse. Tiassalé Tribune, c'est aussi la promotion de la symbiose comme langage mais aussi comme comportement, attitude et…habitude.

Tiassaléennes, Tiassaléens, vous êtes invités à prendre soin de ce " bébé ", à l'aimer et à l'aider à grandir. Vous êtes également priés de faire parvenir des articles à la Rédaction du journal de sorte à concourir ainsi à l'épanouissement et le développement de Tiassalé.

TIASSALE TRIBUNE 2

Editorial par le Maire Lambert Yapi

Le bond spectaculaire

De prime abord je voudrais au nom de l'équipe de rédaction de notre bimestriel, adresser mes cordiaux et chaleureux remerciements aux Tiassaléennes et aux Tiassaléens pour avoir accueilli favorablement le premier numéro de Tiassalé Tribune. Les congratulations et les encouragements, de même que les critiques, avis, conseils et suggestions qui nous sont parvenus nous ont permis, non seulement de jauger l'intérêt de ce journal pour la population, mais surtout de nous remettre humblement en cause avec la ferme détermination à redoubler d'efforts.

Nous saluons singulièrement les opérateurs économiques qui nous ont épaulés dans notre tache et leur renouvelons le souhait d'une collaboration toujours plus fructueuse. C'est l'occasion pour moi de présenter nos sincères excuses à tous ceux et à toutes celles qui se sont sentis choqués, heurtés ou offusqués par la forme ou le contenu d'un article. Nous demeurons ouverts à toutes les formes de propositions constructives, ainsi qu'à des articles consistants, susceptibles de concourir au perfectionnement de notre journal. A cet effet, des pistes aussi intéressantes que la vie sociale, ( les nouvelles de la cité, l'organisation de nos populations, la vie associative, les problèmes d'intégration, la santé, etc…) les faits socio-culturels (hommage à nos gloires, nos retraités, nos cadres, nos chefs traditionnels, le jumelage entre Tiassalé et Ottignies-Louvain-la-Neuve, la symbiose au quotidien, les blagues édifiantes, les cérémonies coutumières enrichissantes, les activités religieuses, etc…). Les activités socio politiques (la mairie, le conseil général, les députés, les partis politiques etc…). Le développement socio-économique (agriculture, commerce, transport, tourisme, industrie, etc…) et les questions administratives (l'accès aux services administratifs, les conseils d'usage, la délivrance des pièces administratives, etc…) peuvent être explorées pour produire des articles que nous prendrons le soin de polir selon les exigences de notre ligne éditoriale avant de les éditer.

Car en définitive, ce journal ne survivra que grâce à une contribution collective . Dans toute société humaine d'ailleurs, aucune œuvre n'acquiert les vertus de durabilité et de pérennité si elle ne porte l'empreinte directe ou indirecte de la communauté ou du groupe social. Cette vérité scientifique me rappelle l'apport indéfectible que vous n'avez cessé de témoigner à l'équipe municipale dans la réalisation laborieuse mais irréversible de son programme d'actions. Grâce à vous et à votre soutien, les trois années de gestion municipale, on peut le dire, ont été des années de succès en général et de prouesses budgétaires en particulier. La commune de Tiasssalé est en marche. Le montant du budget a presque doublé en trois ans. Le secret d'une telle efficacité ? Le travail, rien que le travail.

Des nations entières ont bâti leur prospérité sur le travail. L'essor fulgurant des pays d'Asie tels que le Japon, la Chine, ou encore les deux Corées en est un exemple édifiant. Aujourd'hui, une certaine Corée du Nord va même jusqu'à défier les Etats-Unis d'Amérique. Chose impossible, voire impensable il y a seulement quelques années. Mais pour affronter la grande puissance mondiale, il a fallu que la Corée du Nord s'enracine dans le développement sous toutes ses formes technologique, économique, sociale, culturelle, politique, etc…Mais en réalité, ce progrès n'est que le résultat d'une œuvre de longue haleine faite d'abnégation, de courage, de sacrifice et surtout de dévouement sans discontinu. Et pourtant…cet Etat, aujourd'hui élevé au rang de nation, faisait partie, dans un passé proche, de la sphère des pays sous-développés.

C'est dire que quelle que soit la société où l'on se trouve, quel que soit le challenge auquel on est confronté, la clé du succès reste le travail. Et notre équipe semble l'avoir compris, même bien compris. Pour s'en rendre compte, il n'y a qu'à jeter un regard observateur sur la politique de développement communal et surtout sur les réalisations sociales, économiques, touristiques, culturelles et environnementales initiées seulement en trois années de mandat, dans un contexte socio politique qui laisse à désirer.

On peut dire sans risque d'exagération, le travail est en train de porter de beaux fruits dans la cité de la Symbiose. Et la courbe est bien partie pour demeurer ascendante, pourvu que les autorités communales poursuivent sur cette lancée et avec la même détermination. D'ailleurs, Tiassalé et N'Douci comme Ottignies-Louvain-la-Neuve, vont bientôt se fondre en une cité unique avec le vaste programme de lotissement en cours entre ces deux localités. Cela dit, les exploits seront encore plus spectaculaires si toutes les forces vives de la commune se donnent la main, et conjuguent leurs efforts dans un esprit constructif et fraternel, armées de patience et de persévérance. Mais d'ici-là, il nous appartient de continuer à animer de façon stratégique et cohérente notre équipe de sorte à maximiser toujours un peu plus le rendement de ses membres. Il reste entendu que l'objectif à terme, est de faire de Tiassalé-N'Douci une cité d'espérance qui s'érigera en véritable carrefour stratégique au plan économique et en pôle d'attraction incontournable au plan touristique.

Vendredi 10 décembre 2004

BULLETIN COMMUNAL n° 132

Ottignies-Louvain-la-Neuve

APRES LES LIVRES DES VELOS POUR TIASSALE

Au départ c'est une histoire de famille : l'ancienne directrice du Centre culturel d'Ottignies, Liliane Toussaint, se rend à Abidjan (Côte d'Ivoire) pour le mariage de son fils, en l'an 2000. Informée du fait que Tiassalé, la ville avec laquelle Ottignies-Louvain-la-Neuve est jumelée depuis 1994 ne se trouve qu'à 120 km de là, elle décide d'y faire un saut et l'échevin des Jumelages la mandate pour renouer les contacts entre les deux villes.

"J'ai été très bien accueillie par les autorités locales qui m'ont invitée à participer à une séance de leur Collège, conviée aussi à dîner et à visiter l'usine d'ananas", se souvient Liliane Toussaint. "J'ai été séduite par la joie de vivre des habitants mais choquée par la pauvreté. Je suis rentrée en belgique avec l'envie de faire quelque chose pour ces gens-là."

Poète à ses heures, dévoreuse de bouquins, l'Ottintoise entreprend une collecte de livres, en collaboration avec l'UCL, la bibliothèque d'Ottignies, le Centre Culturel et la Ville. Cette dernière financera trois transports de livres en direction de Tiassalé.

"La dernière expédition - 10200 livres, atlas, dictionnaires, romans, manuels scolaires... - date de 2003. Tiassalé a construit une bibliothèque, deux personnes sont chargées de son organisation. Une ville américaine, comme nous, jumelle de Tiassalé a offert un ordinateur pour gérer nos dons."

www.jumelage.africa-web.org

A l'initiative de l'échevin des jumelages, un comité de jumelage a été constitué en 2002 ; Liliane Toussaint en a pris la présidence. Deux de ses membres ont créé un site Internet, sur lequel les habitants des communes belges et ivoiriennes peuvent trouver tout ce qu'ils veulent savoir sur les uns et les autres : situation géographique des deux villes, historique, gestion communale, activités touristiques... Ils sont invités à laisser un message à leurs jumeaux dans un livre d'or.

"Lors de la visite du maire de Tiassalé à Ottignies-Louvain-la-Neuve en octobre 2003, des contacts ont été pris avec l'école de Blocry pour que les élèves correspondent via le site Internet, avec les jeunes de Tiassalé, qui parlent la même langue qu'eux. Malheureusement, il semble que l'expérience ne soit pas concluante à ce jour."

Cette année, un nouveau projet est né ; la récolte de vélos, que les membres de l'ASBL "Les Débrouillards" de Louvain-la-Neuve remettent en état en vue de les expédier, grâce à un subside communal, en Côte d'Ivoire. Une vingtaine de vélos - que la Ville a récupérés parce qu'abandonnés, volés,... - sont pratiquement prêts à l'envoi. Une collecte de bicyclettes aura lieu dans le courant du mois de mars, pour compléter le don.

Les vélos serviront à relier Tiassalé (qui abrite les services administratifs et la clinique) à N'Duci, le quartier commerçant de la ville. Les deux entités sont distantes d'environ 6 km. En cela, la ville de Côte d'Ivoire ressemble fort à Ottignies-Louvain-la-Neuve.

"Les habitants qui doivent se rendre d'un côté ou de l'autre de la ville pourront louer un vélo pour une somme modeste. C'est l'administration locale qui gèrera ce service de location."

Le maire de Tiassalé envisage également d'utiliser les vélos pour créer une bibliothèque ambulante, laquelle permettra d'approvisionner les villages de brousse en livres. Un parc pourrait aussi être aménagé, où les enfants apprendraient à rouler à vélo en toute sécurité.

La Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve espérait pouvoir compter sur un subside de la Région wallonne pour créer une piste cyclable le long de la route qui relie Tiassalé à N'Duci. Ce projet aurait permis de sécuriser les nombreux enfants qui doivent se rendre d'une partie de la ville à l'autre en empruntant la route, dangereuse selon le professeur Charlier, vice-président du comité de jumelage. Cependant, la région a choisi récemment de concentrer ses dons sur quelques pays dont ne fait pas partie la Côte d'Ivoire. Exit donc ce projet, mais les idées ne manquent pas dans le comité. La Ville sera sollicitée prochainement pour l'acquisition de matériel (chambres à air, pompes, selles...) en vue de créer un service de réparation en Côte d'Ivoire.